Après la mort de Soleimani, Israël salue le raid américain avec retenue

Binyamin Nétanyahou a affirmé son soutien aux Etats-Unis dans ce «
combat pour la paix, la sécurité et l’autodéfense.
» © Reuters
Binyamin Nétanyahou a affirmé son soutien aux Etats-Unis dans ce « combat pour la paix, la sécurité et l’autodéfense. » © Reuters - Reuters

Qassem Soleimani, le général deux étoiles qui chuchotait à l’oreille de l‘ayatollah Khamenei n’est plus. Le patron des opérations extérieures de Téhéran au sein de la Force Al-Qods, l’homme le plus puissant d’Iran après le « Guide suprême » est mort vendredi matin, tué par un bombardement américain. En Israël, on se garde bien de célébrer la mort de celui que politiques et analystes érigeaient pourtant en ennemi numéro un.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct