Chez AssProPro, les portes ont claqué

Eddy Gijsens (à droite), aux côtés du musicien Manu Hermia.
Eddy Gijsens (à droite), aux côtés du musicien Manu Hermia. - Carlo Alfieri.

Je veux bien entendre qu’il fallait redynamiser l’ensemble, mais de là à balayer le festival, je trouve que c’est une aberration », juge celui qui était jusqu’en décembre encore le vice-président de l’association des programmateurs professionnels AssProPro, Eddy Gijsens. « Et j’ai bien peur que ProPulse soit mort. Il y aura certainement autre chose, mais ProPulse de la manière dont on l’a connu, c’est mort. Je pense qu’ils vont détricoter l’affaire et proposer deux à trois rendez-vous sur l’année. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Culture