Familie Le scalpel de Milo Rau a frappé à nouveau…

Une famille apparemment sans histoires...
Une famille apparemment sans histoires... - Michiel Devijver

Milo a le talent très particulier de frapper là où cela fait mal. Dans toutes les failles de ce siècle qui trébuche, on le retrouve. Penché sur les mines du Congo et faisant comparaître accusés, témoins, défenseurs, devant un tribunal plus vrai que la réalité. Se retrouvant dans les ruines de Mossoul avec Orestes et demain à la lisière des forêts en flammes, sur la ligne de fracture des continents menacés et des peuples en migration.

Depuis que ce Suisse a découvert la Belgique, il ajuste la focale sur l’affaire Dutroux, (Five easy pieces), sur l’Agneau mystique (Lam Gods) ou encore l’affaire Ihsan Jarfi (La reprise)… Cette fois, l’iconoclaste va plus loin encore. Il s’installe au cœur de l’un de nos « canons », de notre « mode de vie européen », de notre « bonheur national brut » et, tranquillement, avec une froideur clinique, il déchire la carte postale.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Scènes
    • Backstage- Crédit Hichem Dahes

      Fiche Backstage Turbulences en coulisses

    • d-20191007-3WHP1Z_high

      Fiche Le chant des ruines Fenêtre sur un sombre futur

    • ef9f36_5150123e370743518fd8d903366414b0_mv2

      Fiche Phèdre! Un humour réjouissant

    • Dans quelles conditions concrètes les artistes ont-ils la possibilité d’évaluer le travail de leurs pairs
? Pour illustration, un scène de «
Paying for it
» (Collectif La Brute), au Théâtre national.

      Instances d’avis: le chemin reste tortueux