Réseau de violeurs à l’UCLouvain: la confession n’était qu’un polar

Place de l’Université, Louvain-la-Neuve.
Place de l’Université, Louvain-la-Neuve. - René Breny

L’histoire a tenu en haleine des milliers d’étudiants entre le nouvel an et le début de cette semaine. Tout commence le 31 décembre par un laconique « Voilà comment j’ai été contrainte de changer de kot après trois mois d’enfer. » L’affaire se termine ce lundi 6 janvier par : « Soyez vigilants. Les filles, surveillez vos verres, ne faites pas confiance à n’importe qui. »

Entre les deux, il y a sept chapitres, 80.000 signes d’écriture et un polar autour d’un réseau de violeurs. Le décor ? Louvain-la-Neuve, ses 25.000 étudiants, ses cercles, ses guindailles… Ses rumeurs aussi, qui ont l’âge des lieux. Le tout est raconté sur un site Facebook où les étudiants peuvent poster anonymement leurs grands et petits soucis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct