Macha Gharibian: «Je ne voudrais pas être enfermée dans un seul style»

Macha Gharibian  en studio. Son nouvel album, « Joy  Ascension », sort  le 24 janvier  prochain.
Macha Gharibian en studio. Son nouvel album, « Joy Ascension », sort le 24 janvier prochain. - Richard Schroeder.

Le River Jazz Festival s’étale donc le long du Maelbeek enseveli sous le béton. De la Jazz Station, à Saint-Josse, au Marni, à Ixelles, via le Senghor à Etterbeek. Avec un programme solide qui se partage sur les trois salles. Des vedettes internationales comme Or Bareket, le contrebassiste israélien, avec son quartet, ou Macha Gharibian, la pianiste chanteuse française d’origine arménienne, ou Stéphane Belmondo, le trompettiste français qui joue avec le quartet de Sal La Rocca. Et de magnifiques artistes belges : Igor Gehenot, qui joue en duo de pianos avec Amaury Faye ; David Linx et Michel Hatzigeorgiou ; Quentin Dujardin et Didier Laloy ; Rêve d’Elephant Orchestra qui fête ses 20 ans ; et Stéphane Galland, le batteur d’Aka Moon et d’Ibrahim Maalouf, qui relève le défi des trois derniers concerts du festival : le samedi 25, dans les trois lieux avec trois formations différentes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct