Sam Mendes, réalisateur de «1917»: «Le point de départ, ce sont les histoires que racontait mon grand-père»

Au centre de l’image, George MacKay déjà remarqué dans « Captain Fantastic » de Matt Ross.
Au centre de l’image, George MacKay déjà remarqué dans « Captain Fantastic » de Matt Ross. - D.R.

Il y a tout juste vingt ans, Sam Mendes faisait une entrée remarquée dans le monde du cinéma avec American Beauty. Après une incursion dans l’univers de James Bond (Skyfall, Spectre), il revient avec 1917, un voyage immersif, viscéral et impressionnant au cœur de la Première Guerre mondiale, filmé comme un long plan-séquence. Un projet personnel dont il signe pour la première fois le scénario.

Ce film est inspiré par des anecdotes de votre grand-père, à qui le film est dédié…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct