Les centrales nucléaires ont retrouvé leur rythme de croisière en 2019

Fait remarquable, Tihange 3 (comme Doel 4, du reste) n’ont connu aucun jour d’arrêt en 2019.
Fait remarquable, Tihange 3 (comme Doel 4, du reste) n’ont connu aucun jour d’arrêt en 2019. - Belga.

C’est peu dire que l’année « nucléaire » 2019 en Belgique a été fort différente de 2018. Rappelez-vous : cette dernière avait été marquée par une succession d’annonces de mises à l’arrêt de réacteurs nucléaires par Engie Electrabel, l’exploitant du parc belge. Tant et si bien que le pays avait même vécu pendant trente jours, entre octobre et novembre 2018, avec un seul réacteur opérationnel sur sept. Une situation inédite et préoccupante, qui avait immanquablement fait resurgir le spectre d’une pénurie d’électricité et contraint Engie à mettre en place des moyens de production alternatifs. Au bilan de l’année 2018, la disponibilité des centrales, calculée par Le Soir, atteignait la peu glorieuse moyenne de 50,5 %. Autrement dit, les consommateurs n’avaient pu compter sur l’électricité nucléaire qu’un jour sur deux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct