Libye: l’Europe s’alarme de l’autre conflit international à ses portes

Autour de la table (de g. à dr.), Luigi Di Maio, Heiko Maas, Jean-Yves Le Drian, Josep Borrell et Dominic Raab.
Autour de la table (de g. à dr.), Luigi Di Maio, Heiko Maas, Jean-Yves Le Drian, Josep Borrell et Dominic Raab. - AFP.

L’an neuf est d’ores et déjà épique pour l’Union européenne. Le Vieux continent émerge de la « trêve des confiseurs » avec deux chaudrons en ébullition à ses portes. Les Européens retiennent leur souffle, dans l’expectative de la prochaine déflagration causée par la confrontation entre les Etats-Unis et l’Iran. Mais ce n’est pas tout : au Maghreb, sur « l’autre » rive de « notre » Méditerranée, un autre conflit s’envenime méchamment : en Libye.

Cette « inquiétante escalade militaire » libyenne a suscité un branle-bas de combat diplomatique, mardi à Bruxelles. Les ministres des Affaires étrangères des principaux pays de l’UE impliqués dans ce pays riche en pétrole – France, Allemagne, Italie et Royaume-Uni – ont convergé au QG du Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères, l’Espagnol Josep Borrell, pour dénoncer dans un communiqué commun les « interférences extérieures » qui « nourrissent la crise ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct