Ecolo: incarner la rupture

Intégrer le gouvernement fédéral : l’idée est alléchante pour Ecolo, dont la dernière participation à cet étage supérieur de la « Maison Belgique » remonte à l’expérience de l’arc-en-ciel (1999-2003). Les verts rêvent en effet d’être partie prenante d’un gouvernement qui sera chargé d’affronter le défi climatique à l’échelle nationale et, si possible, d’être le moteur d’une ambition européenne en la matière. Par ailleurs, Ecolo n’embarquera pas dans un navire fédéral qui pencherait trop à droite. Ainsi un arc-en-ciel élargi au CD&V pourrait passer la rampe, pour peu que le contenu du programme gouvernemental ne mise pas (trop) sur les recettes appliquées sous la dernière législature (dénoncées depuis l’opposition).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct