Réduire l’usage de la voiture en zone rurale: compliqué mais pas impossible

Réduire l’usage de la voiture en zone rurale: compliqué mais pas impossible
Sylvain Piraux.

La réponse est simple pour beaucoup : c’est « non ». La question : Peut-on se passer de voiture en milieu rural ? « Compliqué, très difficile aujourd’hui. Quasiment un geste militant », répondent les experts. Mais ne fermons pas le débat trop rapidement. Les chiffres d’abord : 73 % des déplacements en Wallonie se font en voiture (contre 59 % en Flandre et 48 % à Bruxelles), indique la dernière enquête Monitor réalisée en 2017 par l’administration fédérale de la mobilité. Si le nombre de ménage sans voiture reste stable (16 %), entre 2001 et 2017, la part des foyers disposant de plusieurs voitures (plus que deux) est passée de 21 % à 41 %, selon l’enquête wallonne Mobwal. C’est dans les déplacements hors-ville, dans la province de Luxembourg et dans la botte du Hainaut que l’utilisation de l’auto est la plus intensive.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct