Deux tuiles sur la tête à Sarko

Selon Jean-François Kahn, Nicolas Sarkozy prend le risque de se retrouver entre le parti lepéniste et les centristes et de ne réaliser, au premier tour de l’élection présidentielle, qu’un score inférieur à 20
%.
Selon Jean-François Kahn, Nicolas Sarkozy prend le risque de se retrouver entre le parti lepéniste et les centristes et de ne réaliser, au premier tour de l’élection présidentielle, qu’un score inférieur à 20 %. - Reporters.

Deux tuiles viennent de tomber sur le coin de la figure de l’ex-président Nicolas Sarkozy.

La première, c’est une mise en examen pour dépassement considérable des frais de campagne présidentielle légalement autorisés. 50 millions d’euros au lieu de 23 millions, une paille ! Or, on le sait, cette pantagruélique dérive dépensière a été camouflée en étant mise sur le compte de l’organisation par l’UMP de nombreux événements, en réalité totalement fictifs.

Escroquerie caractérisée aux dépens du parti du candidat président.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct