D’un âne d’or à un âne mort

Chawki Amari.
Chawki Amari. - D. R.

Dans une ancienne pizzeria nichée au cœur des montagnes de Kabylie, Izouzen, le libraire qui en est devenu propriétaire, a gardé le four et a préparé un repas à Tissam, Mounir et Lyès, de passage dans la région pour des raisons complexes (on y viendra). La pizza avalée, Izouzen leur demande : « Vous connaissez L’âne d’or d’Apulée ? »

La question rappelle aux trois amis l’âne mort planqué dans le coffre de leur voiture et à cause duquel ils ont quitté Alger. La question les inquiète un peu, aussi : Izouzen doit connaître leur secret, mais comment sait-il ? La question, enfin, renvoie à « Afulay-Apulée de M’Daourouch, premier romancier du monde, premier auteur algérien » auquel Chawki Amari rend explicitement hommage avant le début de L’âne mort, son nouveau roman – et le premier à être publié en France après l’Algérie en 2014.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct