À la RTBF, ça chauffe depuis deux ans autour du salaire de Jean-Paul Philippot

Aucun élément n’indique que l’administrateur général est personnellement intervenu pour demander qu’on camoufle son salaire.
Aucun élément n’indique que l’administrateur général est personnellement intervenu pour demander qu’on camoufle son salaire. - Le Soir

Alors qu’il est candidat à sa succession à la tête de la RTBF, Jean-Paul Philippot est pointé du doigt pour un manque de transparence autour de sa rémunération. Et de nouveaux éléments dont Le Soir a obtenu copie indiquent que la sonnette d’alarme a été tirée dès 2017.

Pour rappel, à la mi-décembre, Le Soir titrait « Quand la RTBF ne déclare pas le vrai salaire de son patron ». On y révélait deux choses :

1. Contrairement à ce qui figure dans le rapport annuel 2018 de la RTBF, le salaire brut annuel de M. Philippot n’était pas de 325.000 mais de 375.000 euros (hors avantages toute nature). Une erreur déjà présente dans le rapport 2017, alors qu’un décret impose au patron de publier son salaire.

2. Contrairement à ce que prétend le média public, ce salaire n’est pas l’application en bonne et due forme du plafond salarial de 245.000 euros, indexé et majoré de l’ancienneté, comme établi dans une circulaire (non contraignante) de la Communauté française. Il s’agit plutôt d’une application du contrat de M. Philippot, sujette à interprétation. Entre deux formules de calcul contradictoires définies dans le contrat, c’est la plus généreuse qui a été appliquée : celle qui ne respecte pas le plafond.

Les versions en ligne des rapports annuels ont été rectifiées depuis notre publication. Ce qui n’a pas empêché la ministre des Médias, Bénédicte Linard (Ecolo), de qualifier ces faits de «graves», demandant la réalisation d’un audit. Le Soir a pu prendre connaissance de l’une des pièces du dossier. Il s’agit d’une note volumineuse (près de 200 pages), rédigée par la responsable SARH de la RTBF (le service en charge de la gestion administrative du personnel) et envoyée notamment aux commissaires du gouvernement qui siègent à la RTBF. Une série de documents et de mails y sont compilés. Ils illustrent que ça chauffe depuis plus de deux ans, dans les couloirs de Reyers…

« Un beau cadeau »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct