Moyen-Orient: les Irakiens otages de la géopolitique

Najaf (Irak), le 4 janvier. Veillée funéraire pour Qassem Soleimani et ses adjoints tués la veille par un drone américain.
Najaf (Irak), le 4 janvier. Veillée funéraire pour Qassem Soleimani et ses adjoints tués la veille par un drone américain. - Alaa al-Marjani.Rtr.

La crise tout juste close – mais pour combien de temps ? – entre Washington et Téhéran a mis en lumière la situation très inconfortable dans laquelle l’Irak se trouve, situation qui fait penser à l’expression « entre le marteau et l’enclume »…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Monde