Des essais cliniques déjà en cours

Le nouvel anticorps utilisé dans cet essai n’est pas encore disponible pour les patients, parce qu’il fait actuellement l’objet d’essais cliniques dans le domaine du soin du cancer. « Cela permettra un potentiel usage bien plus rapide que si cet anticorps n’avait pas été testé chez l’homme ». Toutefois, l’emploi de ce médicament devrait être réservé aux cas les plus sévères de la maladie et à ceux qui restent résistants à tout traitement. « Les effets secondaires éventuels de cet anticorps ne sont pas encore connus », souligne le professeur Blanpain.

Cette nouvelle étude démontre le rôle essentiel de l’expression de Flt1 et Nrp1 au sein des cellules épidermiques dans l’initiation du psoriasis. Ces résultats ont une implication majeure dans la compréhension des mécanismes menant au développement du psoriasis, une des maladies inflammatoires les plus fréquentes de la peau, et dans la prise en charge thérapeutique des patients souffrant de psoriasis.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct