Salon de l’auto: une fête et de multiples tourments

Inauguration officielle de la 98
e
 édition du Salon de l’auto en présence de la princesse Astrid.
Inauguration officielle de la 98 e édition du Salon de l’auto en présence de la princesse Astrid. - Photo News

Brocarder le Salon de l’auto ? Ce serait si facile ! Car les arguments pour ce faire ne manquent assurément pas. Ou plutôt ne manquent plus. L’inflation continue du parc automobile asphyxie les villes, atrophie la mobilité et contribue, à son échelle, à renforcer le dérèglement climatique. Les chiffres sont là et constituent autant de preuves, indubitables désormais, que la voie du tout à l’auto est devenue sans issue.

Petit à petit, l’automobile, objet de rêve, symbole de liberté ou preuve d’une certaine réussite sociale, tend à se muer en motif de culpabilité : dans certains milieux, l’idée d’acquérir un SUV s’apparente à une insulte à l’intelligence, dans d’autres, le simple fait de passer son permis de conduire le serait presque tout autant.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct