Le cas Junqueras embarrasse la Commission

Oriol Junqueras.
Oriol Junqueras. - AFP.

Le cas est unique. Un député européen – Oriol Junqueras élu en mai quand il était incarcéré – ne bénéficie pas de l’immunité parlementaire à laquelle il a droit malgré un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) allant dans ce sens. Il ne pourra donc pas siéger au Parlement européen, lundi à Strasbourg, car la Cour suprême espagnole a refusé de le libérer jeudi.

Et vendredi soir, nouveau coup de tonnerre, le Parlement européen lui a retiré son siège de député suite à la décision de la Cour suprême de jeudi justement. Selon la jurisprudence de la CJUE, le Parlement a précisé par communiqué qu’« il est obligé de prendre note des décisions prises par les autorités judiciaires d'un État membre ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct