Tournai: l’ex-conservateur des Beaux-Arts conteste son licenciement

A 59 ans, Jean-Pierre De Rycke dit ne pas avoir d’autres choix que de s’expatrier pour retrouver un boulot.
A 59 ans, Jean-Pierre De Rycke dit ne pas avoir d’autres choix que de s’expatrier pour retrouver un boulot. - C.CARDON

L’audience qui s’est tenue ce vendredi au sein du tribunal du travail de Tournai était assez inédite puisqu’elle opposait Jean-Pierre De Rycke, l’ancien conservateur du musée des Beaux-Arts de Tournai à la ville elle-même. Entouré de ses avocats carolos, l’homme est venu défendre ce qu’il estime être un licenciement abusif ou à tout le moins déraisonnable qui lui porte encore préjudice actuellement. « À 59 ans, mon client a déjà des difficultés à retrouver du travail en raison de son âge mais les conditions dans lesquelles se sont déroulées son licenciement lui compliquent encore plus la tâche, explique Maître Francis Behogne. Aujourd’hui, il suffit de taper son nom sur un moteur de recherche pour voir s’afficher un article sur son renvoi du musée. Comment voulez-vous qu’il retrouve une place dans ce milieu après cela ? »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct