Namur enquête sur un assassinat au sein d’une secte française

La secte s’est fait connaître par la médiatisation de son groupe de chanteuses «
Les Brigandes
», que l’on voit ici poser avec Jean-Marie Le Pen.
La secte s’est fait connaître par la médiatisation de son groupe de chanteuses « Les Brigandes », que l’on voit ici poser avec Jean-Marie Le Pen. - D. R.

L’ouverture à Namur d’une instruction « contre X » pour assassinat résulte de la plainte déposée en septembre dernier par la sœur d’une femme de 39 ans, décédée dans un cabanon d’Hastière qui servait de « lieu de repli » aux membres de la communauté animée par Joël Labruyère, aujourd’hui nommée « La Rose et l’Epée », après avoir été « La Nation Libre », et établie dans le village français La Salvetat d’Agout, dans le sud de la France.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct