«Le choix doit demeurer celui du patient et non celui du médecin»

Gilles Genicot, avocat au barreau de Liège et professeur en droit de la santé à l’ULiège, siège au comité consultatif de bioéthique et copréside la commission de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie.

On évoque une « zone grise » pour les sédations palliatives, quelles en sont les raisons ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct