La promesse politique et météo du CDH: «Il fera beau demain»

Le président du CDH entouré des coordinateurs de bassin qui doivent mener le processus de refondation sur le terrain.
Le président du CDH entouré des coordinateurs de bassin qui doivent mener le processus de refondation sur le terrain. - Mathieu Golinvaux.

Ne cherchez pas midi à quatorze heures ! C’est dans les rues de Namur que Maxime Prévot a trouvé le label qui devrait aider le CDH à sortir de la dépression : « Il fera beau demain », comme l’enseigne d’un magasin de la rue Saint-Loup créé en 1975 (Charles-Ferdinand Nothomb présidait le PSC, ce qui ne nous rajeunit pas). Toujours mieux que les slogans proposés par les consultants consultés par le parti centriste, à ce qu’il paraît.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Politique