Le diesel se soigne, mais il reste un souci de filtre

Le diesel se soigne, mais il reste un souci de filtre
Photo News

Le diesel pollue mais il se soigne. Les constructeurs automobiles le promettent de plus en plus « propre ». Bientôt quasiment autant que les voitures à essence, affirment-ils. D’immenses progrès ont été accomplis dans les motorisations, mais on est encore loin de la perfection. Surtout si l’on prend en compte le fonctionnement du filtre à particules, estime Transport & Environment. Cette association experte dans le domaine de la pollution de l’air a demandé à Ricardo, un laboratoire indépendant présent dans une vingtaine de pays développés, d’étudier les rejets de deux des modèles les plus vendus en Europe : une Opel Astra 1,6 diesel et une Nissan Qashqai 1.5 dCi, toutes deux estampillée Euro 6d-temp, la norme entrée en vigueur en septembre 2017.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Auto