Dopage et corruption: le procès du clan Diack reporté pour des problèmes de procédure

@News
@News

Le procès de l’ancien président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, jugé avec son fils et quatre autres acteurs présumés d’un système de corruption voué à protéger des athlètes russes dopés, s’est ouvert lundi. Il a été reporté à la demande du parquet national financier au moins jusqu’au mois de juin par la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris en raison de problèmes de procédure, a annoncé la présidente Rose-Marie Hunault peu de temps après son ouverture.

A 86 ans, le Sénégalais, qui a régné de 1999 à 2015 sur l’IAAF, doit répondre, devant les juges de la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris, des délits de corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. Il risque jusqu’à dix ans de prison et une lourde amende.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+