Le réveil du volcan philippin Taal: des scientifiques belges contribuent à éviter une catastrophe

© AFP.
© AFP.

Ce samedi, aux Philippines, le volcan Taal s’est réveillé après 43 ans d’inactivité. Par sa situation immergée dans la mer et son intensité, cette éruption aurait pu s’avérer extrêmement dangereuse. Heureusement, les populations locales ont été évacuées à temps. Cette prise de précaution est notamment due aux mesures des capteurs placés par l’équipe d’Alain Bernard (Laboratoire G-Time, Faculté des Sciences de l’Université libre de Bruxelles), professeur parti très récemment à la retraite.

Face à des volcans qui peuvent s’éveiller à tout moment, les scientifiques ont élaboré divers moyens pour suivre et comprendre l’activité volcanique et prédire les éruptions. Mais l’exercice reste délicat. C’est le cas de l’étude des secousses sismiques, par exemple. Elles ne peuvent toutefois être détectées que quelques jours avant l’éruption.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct