Grand format - Jan Jambon (N-VA), un loup dans la belgerie

Ministre de l’Intérieur de Charles Michel, au départ très décrié, Jan Jambon avait su s’imposer comme le «
shérif
» de la Belgique après les attentats. Désormais, il est patron de la Flandre, en tant que ministre-président.
Ministre de l’Intérieur de Charles Michel, au départ très décrié, Jan Jambon avait su s’imposer comme le « shérif » de la Belgique après les attentats. Désormais, il est patron de la Flandre, en tant que ministre-président.

Portrait

Non mais franchement, ce n’est pas bientôt fini ces disputes au gouvernement flamand ? » Un lundi soir de bons vœux politiques, Jan Jambon se fait enguirlander comme un gamin sur la scène de Bozar. L’assemblée est composée de la crème de la crème du patronat flamand, invitée par la coupole qui les représente, le Voka. Jambon s’accroche à sa coupe de champagne et glisse impassible : « C’est vrai qu’en tant que ministre-président, je devrais faire plus attention à ma communication, à ne pas irriter les autres membres de l’équipe. Donner plus de contexte quand je m’exprime aussi. Promis, ça ne va plus se produire ! »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct