Steve Darcis vu par son père Alain: «Mon fils m’a appris à me battre!»

Dernière montée d’adrénaline.
Dernière montée d’adrénaline. - AFP

Il a beau avoir la tête bercée sous le soleil de Tenerife et les bras brunis par quelques derniers swings au golf, Alain Darcis va à nouveau brancher son réveil, dès mercredi, pour caler ses nuits aux horaires de son fils Steve, engagé dans la toute dernière épreuve de sa carrière en qualifs de l’Open d’Australie. « Comme toujours ! », lâche-t-il. « Depuis qu’il a sept ans, j’ai toujours vécu au rythme des matches de mon fils. Il en a trente-cinq maintenant, c’est la fin d’une tranche de vie… Steve est arrivé au bout du bout physiquement et mentalement. Je vis ça avec une certaine mélancolie, mais aussi un soulagement. Ces derniers temps, je ne prenais plus trop de plaisir à le voir jouer car je le sais diminué et limité. Je vivais plus dans l’inquiétude d’une nouvelle grosse blessure ou d’une correction. Même si, on l’a encore vu à l’ATP Cup, il est encore capable de battre des gars du top 50, comme Cameron Norrie !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct