RD Congo: l’armée reprend «Madina», un bastion terroriste

Des membres de l’armée congolaise.
Des membres de l’armée congolaise. - Goran Tomasevic/Reuters.

Réfutant toutes les critiques dont elle fait l’objet, l’armée congolaise crie victoire : un bastion important des rebelles islamistes vient d’être démantelé après dix jours de combats intenses et de lourdes pertes - plus 30 soldats tués et des dizaines de blessés. La victoire est autant symbolique que militaire : 94 rebelles ADF (Allied democratic forces) ont été tués, 70 blessés et l’« axe nord », notamment la voie routière Eringeti-Kamango-Mbau, théâtre de nombreux massacres, a été replacé sous le contrôle des forces gouvernementales.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Afrique