Bruxelles: The One et Realex sous le feu nourri des associations de quartier

Au centre du cliché, la tour The One est le bâtiment le plus récent (il date de 2018) et le plus emblématique d’Atenor au cœur du quartier européen.
Au centre du cliché, la tour The One est le bâtiment le plus récent (il date de 2018) et le plus emblématique d’Atenor au cœur du quartier européen. - D.R.

Sur fond de débats à couteaux tirés autour du projet de PAD Loi, texte qui doit poser le cadre réglementaire et stratégique pour une transformation en profondeur du quartier européen dans le courant de la prochaine décennie, plusieurs associations n’entendent pas non plus laisser filer un autre dossier immo chaud lié à la rue de la Loi, celui des projets The One et Realex.

L’AQL (diminutif de l’Association du Quartier Léopold et européen de Bruxelles), aux côtés d’autres associations comme Inter-Environnement Bruxelles et le GAQ (Groupe d’animation du quartier européen de la Ville de Bruxelles), a effectivement déposé le 20 décembre dernier un double recours en annulation portant sur l’octroi des nouveaux permis d’urbanisme accordés à ces deux chantiers d’ampleur, qui portent la marque du promoteur Atenor.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Bruxelles