Question d’argent

Pierre Gurdjian est président du conseil d’administration de l’ULB. Il commente notamment le sous-investissement chronique qui touche l’enseignement universitaire. « Il est évident que la structure de financement est totalement insuffisante pour assurer la pérennité de ces institutions », assure-t-il. « En même temps, nous ne pouvons pas attendre éternellement. Nous devons mettre en place les chantiers qui préparent l’avenir. Nous devons aller chercher des financements complémentaires. Je pense notamment au soutien des alumni (les anciens de l’université) ; c’est la première fois que l’ULB se lance dans cette réflexion consciente sur son avenir, donc c’est le bon moment. Sachant le grand attachement que les anciens ont à leur institution, il n’y a pas de raison de ne pas faire en Belgique francophone ce qui se fait ailleurs. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct