Le changement climatique, facteur de risque plutôt que cause directe

Les feux de brousse sont observés de façon répétée chaque année en Australie. Cette fois, c’est l’ampleur et la persistance des incendies qui sont anormales.
Les feux de brousse sont observés de façon répétée chaque année en Australie. Cette fois, c’est l’ampleur et la persistance des incendies qui sont anormales. - Phoro News.

L’ampleur des catastrophes doit-elle être imputée au réchauffement climatique ? Les scientifiques ont pu mettre en évidence la relation probable entre les phénomènes mais seulement pour certains types d’événements. On parle plutôt d’une aggravation du risque que d’une causalité directe, surtout s’agissant de projeter ce qui pourrait advenir.

« L’augmentation des températures a tendance à provoquer une recrudescence des vagues de chaleurs », explique François Massonet, climatologue FNRS à l’UCLouvain. « S’agissant des feux, l’augmentation au niveau mondial du nombre d’incendies et surtout des superficies touchées est un signal. » Le lien avec les tempêtes et cyclones est par exemple loin d’être établi mais des études convergent pour démontrer que le réchauffement favorise les pluies extrêmes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Belgique