«Adoration», un conte cruel et lumineux plein d’amour fou: nos critiques des sorties cinéma

«
Adoration
».
« Adoration ».

Adoration (Fabrice du Welz)

Le récit s’offre en dents de scie, avec ses hauts et ses bas, de l’audace et des absences. Mais il y a une touchante pureté dans cette démarche. Dans une nature magnifiquement filmée, le film se perd, se retrouve, devient organique, touche et devient bouleversant.

Judy (Rupert Goold)

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct