Une courte liste de moyens contraceptifs, malgré les promesses des pilules

Une courte liste de moyens contraceptifs, malgré les promesses des pilules

Aujourd’hui, les techniques masculines de contraception sont rares. Il est inadéquat de compter le retrait au nombre de celles-ci, une méthode qui aboutit à 22 % de grossesse ne pouvant décemment être évoquée comme efficace. De même, le préservatif, qui, lui, est plus sûr (15 % d’échec quand même), mais est davantage une contraception « de couple », l’homme ne participant pas nécessairement à l’approvisionnement ni au placement.

Reste la vasectomie, une intervention pratiquée par un urologue en 15 minutes sous anesthésie locale. Il faut cependant environ trois mois pour que l’homme n’ait plus de spermatozoïdes actifs. Pendant cette période, une contraception (préservatif ou autre) est donc indispensable pour éviter un risque de grossesse. Elle est considérée comme irréversible.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Belgique