Festival de Cannes: Spike for President!

Spike Lee et la France, c’est une histoire qui dure : après avoir reçu un César d’honneur en 2003, le réalisateur de Brooklyn est déjà revenu de Cannes avec un Grand Prix accordé en 2018 à « BlacKkKlansman ».
Spike Lee et la France, c’est une histoire qui dure : après avoir reçu un César d’honneur en 2003, le réalisateur de Brooklyn est déjà revenu de Cannes avec un Grand Prix accordé en 2018 à « BlacKkKlansman ». - EPA

On le sait depuis ce mardi : la 73e édition du Festival de Cannes, qui aura lieu du 12 au 23 mai, sera présidée par Spike Lee. Ce dernier n’a jamais fait mystère de son engagement pour des causes qui lui sont chères et pratique fort peu la langue de bois en la matière, préférant être qualifié de « provocateur » que de « controversé ». L’annonce n’est donc pas passée inaperçue, le festival secouant à nouveau sa parure de strass et de paillettes : après le premier « étranger » à emmener le jury de la compétition officielle (Simenon, en 1960) ou encore la première femme à accéder à cette reconnaissance (Olivia de Havilland en 1965), le New-Yorkais devient, à 62 ans, le premier président issu de la diaspora africaine.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct