A Bruxelles, les chauffeurs Uber dans l’incertitude

300 chauffeurs de limousine sont venus manifester devant le Palais de Justice. © Photo News
300 chauffeurs de limousine sont venus manifester devant le Palais de Justice. © Photo News - Photo News

Le bras de fer entre chauffeurs de limousines (Uber, Heetch notamment) et taxis s’apprête à connaître un nouveau chapitre. Jeudi débute au tribunal de Bruxelles le procès en appel de 8 chauffeurs LVC (location de voiture avec chauffeur), contre la fédération belge et des compagnies de taxis qui les accusent de concurrence déloyale. Dans cette affaire, il sera surtout débattu de la légalité de l’ensemble des chauffeurs de limousine à Bruxelles, plongeant tout un secteur dans l’incertitude. Ce mardi matin, ils étaient près de 300 à manifester devant le Palais de Justice pour exprimer leur soutien à leurs collègues. « Il y a un an, en première instance, le juge nous avait donné raison et avait considéré nos activités comme légales, rappelle Fernando Redondo, président de l’association belge des chauffeurs de limousines (ABCL). On espère que le jugement en appel ira encore dans ce sens.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct