Le vandalisme en diminution dans le transport en commun wallon

Sophie s’occupe du remplacement des sièges de toute la flotte du TEC Charleroi, c’est-à-dire 304
bus de différentes générations et 46
motrices de métro.
Sophie s’occupe du remplacement des sièges de toute la flotte du TEC Charleroi, c’est-à-dire 304 bus de différentes générations et 46 motrices de métro. - AVPress.

Reportage

Toutes les semaines, le TEC Charleroi procède au remplacement de trois sièges de bus ou de métro, en moyenne : l’usure en est plus rarement responsable que le vandalisme, même si les chiffres indiquent une stabilisation. Les réparations s’effectuent au dépôt de Jumet, le centre d’entretien mécanique et tôlerie le plus important de la zone, qui en compte trois autres à Genson, Anderlues et Nalinnes. Sophie Dutry prend en charge les opérations : dès qu’elle est informée de dégâts par un de ses collègues, l’opératrice vient démonter les assises ou dossiers endommagés pour les remettre à neuf.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Wallonie