Steve Darcis sur la fin de sa carrière: «Je n’ai pas pleuré, mais j’ai une boule dans la gorge»

belga
belga

Steve Darcis n’a jamais aimé disputer l’Open d’Australie et sa toute dernière expérience ne va pas le réconcilier avec le « Happy Slam » pour tout le monde, sauf pour lui. Et ce, même si Melbourne ne s’est pas réveillée dans la fumée, ce jeudi. Mais un vent tourbillonnant, un soleil qui joue à cache-cache et un public dispersé, composé plus de touristes d’un jour que de vrais amateurs de tennis (en qualifs, le tournoi n’est pas vraiment lancé) avaient tout pour lui pourrir d’emblée la vie. Il a pourtant eu les occasions pour faire durer un peu plus longtemps ses adieux, en Australie. Déjà que son premier tour des qualifs, face au Français Elliot Benchetrit (229e mondial), avait été reporté d’un jour à cause… de la pluie, alors qu’il menait 4-2. De retour sur le court nº3, peu avant 14h, le Liégeois a eu deux balles pour enlever la première manche 6-3 et deux autres balles pour mener 5-3 dans le 2e set.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct