Des diasporas sommées de se mettre au garde-à-vous

Des diasporas sommées de se mettre au garde-à-vous

Le dernier rapport mondial de Human Rights Watch jette un coup de projecteur cru sur la Chine, non seulement sur son système de répression interne mais aussi sur l’extension de son emprise autoritaire aux Chinois vivant à l’étranger. Dans de nombreux pays, de l’Australie au Canada, les exemples se succèdent de pressions et d’intimidations à l’égard, en particulier, des étudiants chinois expatriés. Plusieurs universités européennes et nord-américaines se sont inquiétées de cette ingérence. L’année dernière, le Citizen Lab de l’Université de Toronto a également relevé des cyberattaques « d’origine chinoise » visant des Tibétains et des Ouïgours exilés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Chroniques