La Cour Constitutionnelle fait l’éloge de la bonne gouvernance wallonne

La Cour Constitutionnelle fait l’éloge de la bonne gouvernance wallonne
Sophie Kip

En réponse au scandale « Publifin », qui fut l’objet d’une commission d’enquête au Parlement et de la chute d’un gouvernement, la Wallonie a pondu un « décret gouvernance ». Taillé sur mesure pour l’intercommunale liégeoise et sa puissante filiale Nethys, ce décret avait pour but d’éviter de répéter les erreurs du passé, en fixant des nouvelles règles de bonne conduite au sein des sociétés détenues à minimum 50 % par des pouvoirs locaux (communes ou provinces). On a retenu l’emblématique plafonnement des salaires à 245.000 euros par an (hors index), mais ce décret entré en vigueur en mai 2018 contient une volée d’autres règles. Il a par exemple permis à l’actuel ministre des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, d’annuler une série de décisions prises par Nethys (comme les ventes de Voo, Win et Elicio). Avant ce décret, la Région n’avait aucun pouvoir sur cette société qui se revendiquait comme « anonyme », sans compte à rendre à personne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct