Nucléaire iranien: Trump menace… les autos européennes

Donald Trump lors d’une conférence de presse sur l’Iran le 8 janvier à la Maison Blanche.
Donald Trump lors d’une conférence de presse sur l’Iran le 8 janvier à la Maison Blanche. - Reuters.

C’était dit : « Nous n’avons plus d’autre choix ». Mardi, les ministres des Affaires étrangères français, allemand et britannique, les trois piliers européens de l’accord sur le nucléaire iranien, décidaient de franchir un cap critique. En déclenchant un mécanisme de crise prévu par le deal atomique, le trio européen (« E3 ») s’engageait dans un bras de fer diplomatique avec Téhéran, sommé de faire marche arrière. L’Iran venait d’annoncer sa volonté de s’affranchir davantage, pour la cinquième et « dernière » fois, des limites imposées par l’accord de 2015. Cette fois, l’Iran dépassait les bornes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct