Les poches des Livres du Soir

Eugène Ébodé.
Eugène Ébodé. - Francesca Mantovani.

La transmission ***

Eugène Ébodé

En littérature française, le second semestre sera celui de l’Afrique, mais ce sont aussi, de suite, les 20 ans de la collection « Continents noirs » de Gallimard. Épinglons le deuxième roman du Camerounais Eugène Ébodé qui, avec un style simple, nous livre une fiction qui synthétise tout l’enjeu existentiel de l’Afrique : sur son lit de mort, un père exige de son fils qu’il honore une promesse traditionnelle qu’il n’a lui-même pas pu tenir. Le récit est construit sur cette souffrance : ma liberté ou mon devoir, la tradition ou un futur à inventer ? Une synthèse, peut-être ? Belle question pour un homme et toute l’Afrique, un style (grand) sage.

Folio, 240 p., 7,5 €.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Livres
    • d-20131107-32FMZ4_high (2)

      «Objectif plumes»: portail des littératures belges francophones

    • Les noms s’égrènent –
Beaumarchais, Beigbeder, Casanova, Sade, Dostoievski, Chester Himes, Jack London, Alphonse Boudard, Malraux, Mesrine, Oscar Wilde et Paul Verlaine...
–, les histoires scotchent le visiteur, belles et tragiques.

      Écrire, la grande évasion

    • CBBD (2)

      Panade au Centre belge de la bande dessinée

    • Miguel Angel Tovar, El Niño de Hollywood.

      Critique Une autre histoire de la violence