Enseignement supérieur: l’Ihecs et l’ULB ont rompu leurs fiançailles

Yvon Englert, recteur de l’ULB. © Belga.
Yvon Englert, recteur de l’ULB. © Belga.

Ce n’est pas une surprise car ces dernières semaines, les relations s’étaient considérablement tendues entre les fiancés. Les deux établissements discutaient depuis 18 mois de ce projet qui aurait amené plusieurs d’étudiants supplémentaires dans le pot ULB. « On a beaucoup travaillé sur l’enveloppe globale », explique Jean-François Raskin, administrateur général de l’Ihecs. « Notamment sur le transfert du personnel et du patrimoine. Mais c’est quand on a abordé le cœur de la discussion – le fonctionnement quotidien – qu’on s’est aperçu du fossé considérable entre nos deux institutions, des points de vue culturel et du mode opératoire. L’Ihecs a une culture de réactivité qu’il nous a paru impossible, actuellement, à marier avec celle de l’ULB. Ou alors il nous fallait changer notre projet pédagogique, ce que notre personnel ne voulait pas, sous peine de perdre la valeur de notre projet. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Enseignement