Le réchauffement accroît les risques d’incendies aussi en Europe

Avec ses 215 millions d’hectares de forêt et 36 millions d’hectares de terres boisées, l’Europe (ici au Portugal, l’été passé) pourrait, disent certains, connaître aussi ses «
méga-feux
». © Reuters/Rafael Marchante
Avec ses 215 millions d’hectares de forêt et 36 millions d’hectares de terres boisées, l’Europe (ici au Portugal, l’été passé) pourrait, disent certains, connaître aussi ses « méga-feux ». © Reuters/Rafael Marchante

Cela fait des années que les scientifiques soulignent que le réchauffement du climat risque d’accroître la fréquence et la gravité des incendies dans beaucoup de régions du monde. Avec des gigantesques incendies en Californie, en Amazonie, en Sibérie, en Indonésie et en Australie, l’année 2019 semble leur donner raison. En 2007, le Giec (groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) estimait que le nombre de jours à risque « très élevé » et « extrême » d’incendies les plus graves dans le sud-est de l’Australie pouvait augmenter de 25 % en 2020 et jusqu’à 70 % en 2050 dans un scénario de fortes émissions mondiales de gaz à effet de serre. En 2014, les experts revoient ces prévisions à la hausse

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct