Une nouvelle pneumonie née en Chine inquiète le monde

Weibo, le réseau social chinois, d’où est extrait cette photo, bruit de rumeurs sur ce niveau virus.
Weibo, le réseau social chinois, d’où est extrait cette photo, bruit de rumeurs sur ce niveau virus. - AFP.

S’agit-il du nouveau SRAS ? En 2002 et 2003, ce Syndrome Respiratoire Aigu Sévère, extrêmement contagieux, avait tué plus de 770 personnes en Chine, à Hong Kong et dans le reste du monde. Or, ces dernières semaines, une nouvelle forme virale de pneumonie ayant comme épicentre la ville de Wuhan, capitale de la province chinoise du Hubei, dans le centre de la Chine, a déjà affecté 62 personnes, dont 2 en sont mortes.

Ce nouveau virus, qui porte le nom de code 2019-nCoV, a aussi été identifié au Japon sur un citoyen chinois fraîchement arrivé de Wuhan, et en Thaïlande sur deux touristes eux aussi chinois qui avaient séjourné dans cette ville. Des cas suspects ont été repérés au Vietnam, à Singapour et à Hong Kong. Mais, bizarrement, les autres provinces de Chine continentale n’ont signalé aucun malade suspect.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Asie-Pacifique