Nord et Sud du pays continuent à se toiser sur les quotas de médecins

L’examen d’entrée et les quotas sont drastiques, au nord comme au sud du pays, générant de part et d’autre bien des frustrations.
L’examen d’entrée et les quotas sont drastiques, au nord comme au sud du pays, générant de part et d’autre bien des frustrations. - Olivier Polet.

ANALYSE

Sournoisement, la polémique sur les quotas de numéros Inami à délivrer aux étudiants en médecine tend à nouveau les relations entre le nord et le sud du pays. Alors que l’on croyait le conflit apaisé après le grand accord de 2017, la Flandre vient à nouveau brouiller les cartes. Avec cette fois une position qu’on ne lui connaissait guère : elle – singulièrement la NVA – réclame à son tour davantage de numéros Inami. La Communauté française est d’abord restée silencieuse avant, cette semaine, d’emboîter le pas. Le tout sous l’œil interloqué de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open-Vld).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Société