Au tribunal de police de Liège, mieux valait être jugé en juin qu’en mai

Au tribunal de police de Liège, mieux valait être jugé en juin qu’en mai
MELG - C FERON

Une erreur, au tribunal de police de Liège, s’est muée en véritable expérience sociologique puisque Dylan, Liégeois de 21 ans, a été jugé deux fois par défaut, en l’espace d’un mois, pour les mêmes faits et par le même juge. Si les ingrédients étaient donc les mêmes, le résultat fut bien différent : la sanction a varié du simple au double.

Les faits, qui ont fait l’objet d’un procès sur opposition ce vendredi à Liège, remontent au 15 août 2017. Ce soir-là, Dylan conduisait en dépit d’une déchéance de permis. Des policiers avaient voulu le contrôler, mais il avait pris la fuite et il avait tenté de les semer en commettant une série d’infractions au code de la route. Il avait fini par être intercepté, et puisque l’entrave méchante à la circulation était loin d’être le seul délit que la justice avait à lui reprocher, il est resté en prison jusqu’à son procès correctionnel, qui a eu lieu presque un an plus tard.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Société