La Lettre d’Europe: Faut-il encore se soucier de la Pologne?

Le chef du PiS, Jarosław Kaczyński, ne se cache pas d’être un disciple d’Orban.
Le chef du PiS, Jarosław Kaczyński, ne se cache pas d’être un disciple d’Orban. - Agencja Gazeta.

Je comprends ceux qui trouvent qu’au cours des quatre dernières années, on en a suffisamment écrit sur l’anéantissement de l’État de droit et le démantèlement de la démocratie en Pologne. Le gouvernement populiste du parti PiS (Droit et Justice) veut prendre le contrôle des tribunaux pour que les fonctionnaires du parti, comme sous le communisme, puissent influer sur les jugements et s’en servir pour renforcer leur domination.

Avoir à sa botte des tribunaux obéissants permet de faire taire les médias subversifs, de faire tomber les personnalités du monde des affaires réticentes à partager leur profit avec le parti, et aussi de mettre derrière les barreaux des responsables politiques comme de vulgaires criminels.

La presse a averti mille fois déjà du fait que ce plan est en passe d’être mis en œuvre en Pologne. La lassitude des lecteurs européens est donc bien légitime.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct