Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste
Photo News

Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en effet pas considérer que la mise « hors parti » du bourgmestre de Saint-Josse règle un problème qui dépasse de loin cet élu. Emir Kir est certes un acteur clé, mais c’est aussi l’arbre qui cache la forêt du communautarisme à l’œuvre depuis des années dans la manière d’aborder électoralement les communautés d’origine étrangère en Belgique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct