Elio Di Rupo: «Le CD&V doit choisir l’unité ou la rupture du pays»

Elio Di Rupo
Elio Di Rupo - Pierre-Yves Thienpont

Le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, a interpellé lundi le CD&V à propos de la formation d’un gouvernement fédéral. Il appartient aux chrétiens-démocrates flamands de faire un choix entre l’unité ou la rupture du pays, selon lui.

Les informateurs royaux, Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V), feront lundi un rapport intermédiaire au Roi. Dimanche, ils ont organisé une réunion discrète entre le PS et la N-VA. Jusqu’à présent, l’on a toujours indiqué du côté socialiste qu’aucun terrain d’entente n’avait pu être trouvé entre les deux partis, premières formations de leur communauté linguistique.

« La N-VA n’accepte rien de ce que nous préconisons comme étant des éléments essentiels pour nos concitoyens dans le domaine social », a souligné l’ex-président du PS sur la Première, citant pour exemple le relèvement des pensions et l’accessibilité des soins de santé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct