Avions: le niveau de compensation des émissions de CO2 a explosé en 2019…mais ce n’est pas assez

En 2019, Greentripper, le principal outil belge en ligne, a enregistré quatre fois plus de dossiers de compensation qu’en 2018. © Reuters.
En 2019, Greentripper, le principal outil belge en ligne, a enregistré quatre fois plus de dossiers de compensation qu’en 2018. © Reuters.

Inutile d’attendre de savoir si c’est « la » solution ou s’il faut être plus radical et diminuer, voire interdire, certains vols en avion. La « compensation » des émissions carbone émises par lors d’un vol en soutenant des projets capteurs de CO2 à travers la planète est une solution efficace. La mobilisation climatique qui a crû ces dernières années a offert à ce système une plateforme d’arguments pour se faire connaître. Et ça marche. Mais très lentement. Pour rappel, avec plus de 36 millions de passagers, 2019 a été une nouvelle année record en termes de fréquentation des aéroports en Belgique (notamment), mais pas systématiquement du nombre de vols. La tendance est d’avoir des avions plus grands avec plus de monde dedans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct