Rankings mondiaux: les athlètes vont sortir leur calculette

Les Belgian Tornados, médaillés de bronze à Doha, en octobre dernier.
Les Belgian Tornados, médaillés de bronze à Doha, en octobre dernier. - Photo News

L’athlétisme, c’est bien connu, est un sport de chiffres. Il le sera encore un peu (beaucoup) plus cette année avec l’entrée en vigueur des rankings mondiaux pour compléter le plateau des Jeux olympiques de Tokyo. Un nouveau système qui risque de rebattre pas mal de cartes.

La volonté de World Athletics (WA, la nouvelle dénomination de la Fédération internationale d’athlétisme), lorsqu’elle a établi ces rankings mondiaux était, à l’instar de classements ATP et WTA en tennis, d’établir une vraie hiérarchie à la fois générale et épreuve par épreuve. Pour y arriver, elle a mis au point un calcul via une combinaison des cinq meilleurs résultats des douze derniers mois, de la place obtenue et de la valeur de la compétition dans laquelle ils sont réalisés. Au bout du compte, ce sont plus d’1 million de résultats par an en provenance de 10.000 compétitions de par le monde qui servent à l’alimenter !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Athlétisme